Le bio, nourriture saine ou arnaque à la mode?

Fondamentalement, la saison est le vrai organique.

fruits bio

Au cours des dernières années, les aliments bio se sont répandus comme une traînée de poudre. Malgré des prix plus élevés, l’achat de produits biologiques passe d’une alternative à une responsabilité morale et sociale.
Les aliments biologiques sont censés être non nocifs, plus naturels et plus éthiques.

L’alimentation biologique a le vent en poupe. Affichant des taux de croissance à deux chiffres, elle réalisait un milliard d’euros de chiffre d’affaires en France en 2000 et plus de cinq milliards en 2015.

Mais que veut-on dire quand on dit bio?

Il n’existe pas de consensus mondial, de sorte que différentes régions ont des définitions et des règles différentes.

En général, les aliments biologiques sont cultivés sans semences OGM, engrais synthétiques ou pesticides synthétiques. Au lieu de cela, les agriculteurs biologiques utilisent des méthodes plus traditionnelles de production alimentaire, telles que la rotation des cultures, et utilisent des engrais organiques tels que le compost ou le fumier.

Alors que la motivation pour acheter des aliments biologiques est clairement noble, est-ce réellement efficace ou c’est simplement une autre tendance coûteuse que nous pouvons zapper sans nous sentir coupable?

Les aliments biologiques sont-ils plus sains?

Une idée associée aux cultures biologiques c’est qu’ils sont plus nutritives et plus saines. En effet, plusieurs études ont montré que les aliments biologiques contiennent plus d’antioxydants, une sorte de pesticide fait maison. Les plantes biologiques semblent avoir à “travailler” un peu plus fort, alors que les plantes “conventionnelles” ont beaucoup d’aide de la part des humains.

Le bio est-il plus nutritifs ?

Eh bien, les preuves sont mitigées. Certaines études ont montré que les aliments biologiques peuvent contenir des concentrations légèrement plus élevées d’acides gras de la vitamine C et d’oméga-3, alors que d’autres n’ont pas trouvé de différence significative.

Dans l’ensemble, les preuves mitigées suggèrent qu’il n’ya que de petites différences dans la valeur nutritionnelle. Ainsi, d’après les connaissances scientifiques disponibles jusqu’à présent, il ne semble pas que les aliments biologiques présentent des avantages significatifs pour la santé.

Ce que nous savons, c’est que manger des fruits et des légumes en général est bon pour vous et que la plupart d’entre nous ne le faisons pas assez.

Manger des légumes est plus important pour votre santé que la façon dont ils ont été produits.

Les aliments biologiques sont-ils plus naturels?

Les gens n’achètent pas seulement des produits biologiques pour avoir plus de vitamines, mais aussi pour éviter quelque chose de toxique: pesticides et engrais artificiels. En effet, plusieurs études montrent qu’il y a effectivement moins de résidus de pesticides sur les produits biologiques.

Mais voici où les choses se compliquent. Moins de pesticide ne signifie pas zéro pesticide.

Les pesticides sont censés être le dernier recours en agriculture biologique, mais ils ne sont pas interdits. La plupart des pesticides organiques sont des toxines naturelles, mais il y a aussi des substances synthétiques.

Quelle est la différence entre les pesticides organiques et réguliers?

Pas beaucoup en fait. Les pesticides organiques ne sont pas nécessairement plus sûrs que ceux conventionnels. Peu importe si la substance est fabriquée ou dérivée de la nature. En fait, dans le cas du sulfate de cuivre, souvent utilisé sur des pommes biologiques, le pesticide biologique de choix est en réalité plus nocif pour l’homme.

La toxicité de toute substance dépend de sa concentration et votre exposition à celle-ci ne dépend pas du fait qu’elle soit naturelle ou non. Il existe quelques études récentes sur l’impact de notre niveau actuel d’exposition aux pesticides sur notre santé à long terme.

Une étude menée l’année dernière (2018) associait le fait de ne jamais consommer d’aliments biologiques à un risque plus élevé de certains cancers. L’étude a cependant été beaucoup critiquée. Les participants ont rapporté leurs habitudes alimentaires eux-mêmes, mais aucun test n’a été effectué pour déterminer les concentrations de pesticides dans leur corps.

Pour compliquer encore plus les choses, une étude danoise de 2018 a révélé que le danger que représentent les pesticides pour un adulte était similaire à celui de boire un verre de vin tous les trois mois.

Malgré cela, nous devrions continuer à exiger des normes strictes pour nos aliments. Tous les pesticides sont réglementés et testés de manière très stricte dans l’UE et aux États-Unis.

Chaque année, des milliers d’échantillons d’aliments sont soumis à un dépistage des pesticides. La majorité des échantillons ne contient aucun résidu ou ne représente qu’une fraction du niveau de tolérance.

[wp_ad_camp_1]

À l’heure actuelle, la contamination par des bactéries et des champignons est beaucoup plus dangereuse. Et, sur ce front, le risque est le même qu’il s’agisse de nourriture biologique ou régulière.

Les aliments biologiques sont-ils meilleurs pour l’environnement?

En 2017, une méta-analyse a examiné en détail l’agriculture biologique et a analysé des aliments biologiques et réguliers provenant de plus de 700 sources de production et leur impact sur des catégories telles que les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’énergie et les besoins en terres.

Résultat : Aucune méthode de production n’est clairement meilleure pour l’environnement. Les systèmes de production organiques utilisent moins d’énergie que les systèmes conventionnels, mais ont des émissions de gaz à effet de serre similaires.

Les fermes biologiques utilisent moins de pesticides, mais ont besoin de beaucoup plus de terres pour produire la même quantité de culture.

Ces résultats mitigés ont également été confirmés par un rapport de l’agence suédoise de l’alimentation.

Organique et conventionnel étaient égaux à bien des égards. La plus grande différence était l’utilisation des terres. Et ici, l’agriculture conventionnelle a clairement gagné.

Ainsi, selon ces résultats, l’agriculture conventionnelle a en réalité un peu moins d’impact sur l’environnement que l’agriculture biologique.

Autant que nous sachions, les aliments biologiques ne sont pas supérieurs aux produits ordinaires. Mais l’agriculture biologique a aussi un impact à un niveau plus large. La demande augmente constamment et la lutte pour approvisionner le marché peut conduire à des méthodes de production moins durables à d’autres égards.

L’Espagne, par exemple, produit des tonnes de légumes ordinaires et biologiques destinés à l’exportation dans de vastes zones de culture sous serre qui consomment beaucoup d’énergie. Ce qui implique d’autres impacts environnementaux, tels que des émissions de gaz à effet de serre nettement plus élevées.

À mesure que les chaînes d’approvisionnement deviennent de plus en plus complexes, il est de plus en plus difficile de rendre tous les types d’aliments disponibles en qualité biologique. Il est donc de plus en plus difficile de garantir que les normes et les réglementations relatives à la qualité biologique sont respectés. Cela a conduit à des cas de fraude dans lesquels des aliments conventionnels ont été étiquetés et vendus comme des produits biologiques coûteux.

L’agriculture biologique n’est pas simplement une méthode de production. Pour beaucoup, c’est une idéologie.

L’achat biologique est toujours tendance. Les gens veulent faire ce qu’il faut pour la santé de leurs enfants et le bien-être de la planète. Cependant, notre instinct de penser que les produits biologiques sont meilleurs que les produits conventionnels, peut nuire à la prise de décision la plus raisonnable.

La solution pourrait être de cesser de considérer l’agriculture biologique et conventionnelle comme irréconciliable. Ils ont tous les deux des avantages et des inconvénients, et le meilleur moyen de produire efficacement des aliments sains consiste à combiner leurs meilleures caractéristiques. Et, en ce qui concerne vos achats personnels, la nourriture que vous devriez acheter dépend de ce que vous en attendez.

Si vous voulez simplement manger sainement, vous devriez acheter plus de fruits et de légumes de toutes sortes, pas nécessairement biologiques.

Si votre préoccupation concerne l’environnement, le simple fait d’acheter des produits biologiques ne résoudra pas ce problème pour vous.

Fondamentalement, la saison est le vrai organique.

La solution la plus simple consiste à acheter des produits locaux et de saison.

En résumé, une étiquette biologique est un avis de fabrication, et non un certificat de sécurité ou une solution miracle pour votre alimentation.

Ce que vous mangez est beaucoup plus important que la façon dont il est produit.